Hommage

Discours de Madame le Maire

Le jeune Jean-Marie Berthon était un enfant du pays et n’a jamais quitté sa commune. Il était enfant de cœur et faisait partie de la troupe de théâtre « les bonnes volontés ».

Il travaillait avec son père à la Chebrie, il était aimé de ses amis et de sa famille.

Né le 13 novembre 1937, fils de Charles-Henri Berthon et de Jeanne Rullaud, il Intégra le 30éme régiment du Bataillon de Chasseurs à Pied ou il était grenadier-voltigeur.

Il était apprécié de ses chefs et de ses camarades par sa qualité de discipline, de dévouement et de courage.

Il a toujours rempli sa mission avec simplicité et modestie, contribuant par son travail et sa compétence à la vie quotidienne de la section dont il était un des meilleurs éléments. 

Hélas le 2 mars 1959, âgé de 21 ans, le jeune Jean-Marie Berthon est tombé au champ d’honneur en Algérie.

Le lundi 22 mai 1959 à 11h30, un camion du centre de dispersion de Limoges ramenait à Lignac, la dépouille mortelle. Une foule nombreuse et très émue assistait à la réception du corps.

Les obsèques auront lieu le lendemain, le mardi 23 mai à 10h30 ou de nombreuses personnalités, familles et amis étaient présentes.

Une chapelle ardente était dressée dans une salle de la mairie, ou les personnalités venaient s’incliner devant le cercueil. Une haie de drapeaux était formée par les délégués de diverses associations locales, pour rendre un dernier hommage au jeune disparu.

A l’issu de la cérémonie, une foule extrêmement importante suivait le long cortège en direction du cimetière.

Le capitaine représentant le colonel de la subdivision, donna lecture de la citation conférant « la médaille militaire » et « la croix de la valeur militaire avec palmes » au chasseur Jean-Marie Berthon.

Aujourd’hui, jeudi 23 mai 2019, il y a 60 ans jour pour jour que le jeune Jean-Marie Berthon est revenu à Lignac.