Grand débat National

GRAND DEBAT NATIONAL

Commune de Roussines le 11 février 2019

« La fiscalité et les dépenses publiques »

 

Une fiscalité non punitive, mais redistributive.
Rétablir l’impôt sur la fortune. Supprimer les niches fiscales.
Taxer les transactions financières.
Taxer le capital. Créer une nouvelle tranche pour les revenus élevés.
Taxer le numérique.
Créer une vraie fiscalité écologique avec obligation d’investir dans l’avenir énergétique et éviter la précarité énergique.
Faire du « forcing » sur les énergies renouvelables.
Les revenus de ceux qui travaillent ne font pas la richesse de la France.
Taxer sur la transmission tous les patrimoines transmis.
Le travail au noir à rechercher et à taxer très fortement. Rechercher les vrais travailleurs.
Ne pas supprimer toutes les niches fiscales. (Employés de maison…)
L’impôt est national mais les services publics ne sont pas les mêmes dans tous les territoires.
Injustice dans la répartition des dotations d’état : villes, communes riches et rurales.
L’impôt n’est pas mauvais, il faut des impôts pour tous.
Avoir une assiette fiscale, plus grande et plus souple. En France on cherche toujours à ne pas payer d’impôts.
Grandes difficultés pour créer une entreprise même sous statut associatif.
La TVA est l’impôt le plus inégalitaire. Pas de TVA sur les produits de première nécessité.
L’impôt pour tous même à 1€. D’accord mais l’argent doit permettre de garder nos services publics.
Les fraudes fiscales de suite au parquet, au pénal et l’enquête de suite.
Pas de rétropédalage pour les tricheurs.
Rétablir l’impôt sur la fortune et l’exit-taxe.
Attention la baisse de la TVA n’entraine pas automatiquement la baisse des prix.
La TVA devrait être plus large, plus de produits de première nécessité.
Eviter de gaspiller l’argent public. Tenir compte des rapports de la cours des comptes.
Pour la taxe carbone.
Ecotaxe est une hypocrisie. Développer l’énergie hydrogène et le bio éthanol. Attention à ce que l’agriculture reste une vraie agriculture nutritive.
Il faut aller du bas vers le haut dans la vie de tous les jours.
Mettre des aides fiscales pour sauver le vieux patrimoine.
Payer des impôts oui ! mais qu’est ce qui me revient quand je regarde à ma fenêtre.
Taxer d’une autre manière les entreprises non taxés (internet), les hobbies.
C’est aussi parfois la responsabilité des consommateurs.
Nos emplettes sont nos emplois.
Ne pas mélanger impôts et cotisations.
Comment faire des économies dans notre pays ?
Rester à 35 000 communes ce n’est plus viable.
Supprimer les élus, ce n’est pas faire des économies.
Education. Recherche = on paie mais on ne voit pas le résultat = désert numérique, désert médical, désert en transport publics. Un pays la France en voie de désertification depuis 30 ans.
C’est culturel : où sont les enfants ? en ville.
Je fais parti des jeunes mais il n’y a pas de travail pour le territoire.
L’entreprise doit-être apprenante. On apprend plus en France, on a plus de généralistes.
Il faut quand même avoir des paroles plus optimistes.
Problème emploi pour les conjoints, donc attrait des villes              
Pour faire venir du monde dans nos communes, par où commencer ?
Impôts sur les petites entreprises à revoir.

 

******************************

Commune de Lignac le 12 février 2019

« La démocratie et la citoyenneté »

 

Le citoyen a des droits mais aussi des devoirs.
Les gens ne vont plus voter donc ne se sentent pas représentés.
Il faut établir l’obligation de vote.
Tenir compte du vote blanc, le vote blanc n’est pas une abstention. Le vote blanc est un vote exprimé.
Créer des conseils participatifs citoyens. (Tirage au sort).
Manque d’attrait à la politique. Erreur du quinquennat.
Trop de pouvoirs aux conseillers et aux maires seuls.
Les élus proches des citoyens non entendus à Paris.
Les agriculteurs ont une épée de Damoclès au-dessus de leur tête.
Les gens se sentent isolés dans les campagnes.
La politique ce n’est pas une profession. La politique est au service du peuple.
Le conseil municipal devient parfois le tribunal de l’inquisition.
On peut travailler en commission dans une commune.
Être gouvernant et être gouverné.
La démocratie confisquée par l’administration. Il faut reprendre le pouvoir par la base.
La cinquième république est essoufflée. Passer par un autre système.
Plus d’information pour les élus, par les élus (courriel).
Tout le monde reporte la faute sur l’autre.
Améliorer les rapports entre les citoyens.
Le Président de la république à tout pouvoir.
Investir les jeunes de missions.
La politique c’est à n’importe quel âge. Les jeunes français ne s’investissent pas à la politique parce que les parents ne s’intéressent pas.
Il n’y a pas d’âge pour faire de la politique.
Créer plus de conseil municipal de jeunes.
L’enfant citoyen, çà s’apprend au sein de la famille.
La situation devient de plus en plus compliquée alors c’est la révolte de la rue.
La richesse a peu de gens. Le pouvoir politique est pris dans un étau.
La politique est à la botte de la finance.
C’est le lieu social qui fait défaut. L’information il faut aller la chercher.
A la campagne plus de café, plus de lien de rencontre.
L’isolement n’est pas un facteur de démocratie.
Notre territoire à plein d’atouts. Paris se vide.
Une belle image, un peu de dynamisme et une fiscalité adaptée et les campagnes revivent.
La démocratie participative ne convient pas à tout le monde.
Est-ce le travail d’un président d’aller se promener ? Il ne doit pas être un VRP.
Personne n’a parlé du RIC ?
Exemple Belge de développement rural.
Un député qui retourne sa veste en plein mandat ne doit plus être député.
Les associations devraient passer au droit Alsacien et pouvoir faire des bénéfices.
Comment peut-on s’exprimer quand on est isolé à la campagne ?
C’est l’expression démocratique locale.
Un site internet devrait être obligatoire dans chaque commune.
Non équité devant l’impôt
Pourquoi l’impôt est individuel ?
L’emploi du conjoint difficile à la campagne.
Le système fiscal le plus coûteux est celui qui tourne autour de l’automobile.
Travailler plus, pour gagner plus, pour payer plus, pour être plus heureux par l’impôt qui devrait apporter plus de services au public.
Le travail n’est pas assez payé et on ne travaille pas assez.
Trop de normes chargent les petites entreprises et soulagent les grosses.
Plus de consommation pour plus de croissance. Il faut arrêter ce mythe.
Créer un plan Marschall pour la ruralité.
Le travail n’est pas une panacée. Etudier mieux le télé travail.

 

 

****************************

Commune de Chaillac le 13 février 2019

« La transition écologique »

 

Il faut être radical.
Logement, transport, alimentation, écologie, prise de conscience pour éviter les catastrophes.
Mise en place de dispositif.
Taxe carbone, il faut moduler. Augmentation de 100% sur la transition énergétique. Elle doit se faire au niveau Européen.
Energie renouvelable. Gérer les déchets.
Ecologie mondiale. Prise de conscience sur le comportement.
Il faut consommer moins. Comment informer ?
Isoler les bâtiments publics. Prêt à taux  0% pour les rénovations énergétiques.
Faible revenu, surendettement.
Arrêter l’écologie punitive. Education, petits gestes (poubelle qui traine, mégot, plastique, …)
Il faut que l’état augmente les subventions.
Bénéficier d’un bouquet X3 à un taux à 0%.
Mettre en place un taux à 0% pour la transition énergétique.
Pourquoi l’agriculture bio est importante ?
Agriculteur, apiculteur pas de produit toxique dans le sol.
Financement pour les arbres et les haies. (Chêne = carbone, …)
Proposition éolienne. Refus car 2 500 tonnes de bétons + un coût très élevé.
Pour 20 millimètres de pluie il faut de la bouillie bordelaise (le cuivre ce n’est pas bon).
Nucléaire, aller voir le rapport de la cour des comptes.
Fiscalité affectée à 100%.
Rétablissement de l’écotaxe.
Les projets éoliens dans la région, il faut s’en inquiéter.
Subvention pour les bâtiments, coût de la revente de l’électricité, rigueur des chiffres.
Il faut un juste équilibre pour les éoliennes.
Pourquoi implanter des éoliennes ? çà détruit l’environnement.
A l’étude le réacteur quatrième génération, pas encore au point.
Qui paye le démantèlement des réacteurs ? Que va-t-on faire des réacteurs et du grand carénage ?
A part la bougie qu’est-ce qu’il reste ?
Avenir de l’humanité.
Le bio pour les riches ? faux.
Voiture électrique, ou trouve t’on le lithium ?
Instaurer un plan d’urgence des transports en commun.
Il faut réhabiliter et investir dans le ferroviaire.
Instaurer des plans de circulation douce en centre-ville.
Maintenir la limitation de vitesse à 80 Km heure et 30 Km heure en ville.
Problème irruption solaire, y a-t-on pensé ?
Stop à l’écologie punitive.
Etablir un moratoire.
Encadrement de la politique nationale (respect des territoires).
Restituer aux maires leurs responsabilités sur le territoire.
Retrait des degrés sur les enquêtes publiques.
Contre le retrait de réduction des échelons des contentieux administratifs.

 

 

*********************************

Commune de Bélâbre le 15 février 2019

« L’organisation de l’état et des services publics »

 

Sans service public pas d’alternative. C’est l’égalité de traitement pour chacun d’entre nous. Combat juste.
Tout est en péril. Education, santé.
-En France c’est le niveau régalien l’état en dessous des territoires.
Supprimer les emplois territoriaux vides. Les postes indispensables sont cependant remplacés prioritairement.
Services publics ce n’est pas services au public. Les collectivités territoriales sont l’accès aux services de proximité.
On peut avoir des délégations de services public.
Il y a trop de procédure, la baisse des coûts entraine la baisse de la qualité des services.
C’est quoi le service public ? c’est ce que l’on utilise tous ! il est utile à tout le monde.
Il y a des gens qui n’ont aucune idée de son utilité.
Il faut une péréquation interrégionale.
Nous sommes dans une décentralisation inachevée. Pas eu de déconcentration.
Les coupes budgétaires chez les fonctionnaires se font en mode dégradé. Nous sommes des fonctionnaires de « directives ».
Le service public est lié à la volonté et à la force des personnes qui y travaillent. On oublie trop l’humain.
Tout à la capitale, où est la régionalisation ?
Nous n’avons pas toujours les mêmes besoins dans les mêmes secteurs.
Allez au collège à vélo. Faire plus de piste cyclable.
Tout le monde veut du service public et tout le monde tape sur le fonctionnaire.
On se pose la question, le service public existe-t-il encore ? Service public (ou) service public ?
On est le service public, on est supérieur à l’impôt, chercher l’erreur.
Nos territoires ont besoin d’autonomie, mais attention à la régionalisation inégalitaire.
En région centre la densité de population est la plus faible chez nous.
Pourquoi toujours privilégier les habitants et oublier les kilomètres carrés ?
Il n’y a pas de péréquation.
Attention au jugement, au mérite.
Il peut y avoir danger dans une régionalisation absolue. Que se passera-t-il de l’autre côté de la rivière ?
On dit toujours que l’on veut aller plus loin, mieux réussir.
Attention si on régionalise trop. Il faut mettre les statuts à plat.
On est le premier pays en Europe pour la redistribution de l’impôt.
On est reparti à l’inverse de la décentralisation.
Supprimer la cinquième république c’est :

-Revenir à la proportionnelle avec une dose minoritaire de majoritaire.
-Suppression du département
-La région collectivité autonome différenciée.
-Les communes restent. Les communautés de communes force de proposition crée des CESE localement.
-Généraliser les conseils citoyens en amont des conseils municipaux.
-Les communautés de communes récupèrent toutes les compétences des départements.

Ne pas supprimer la cinquième république, non à la sixième république !

-Ok pour le conseil citoyen
Ok pour le regroupement des très petites communes.
Ne pas supprimer le département.
Supprimer 20% d’élus nationaux.
Mettre la parité dans les petites communes.
Le pouvoir extrême présidentiel devrait être plus contrôlé par le parlement.

Sixième république égale « danger », souviens toi de la troisième et quatrième république !
Le personnel de la communauté de commune devrait être élu par les citoyens.
La communauté de commune risque de devenir une super commune.
Trop de personnel en grande administration. Tous devraient faire un stage à la campagne.
Ajouter un collège citoyen au CESE et on pourrait presque supprimer le sénat
Rétablir les cartes d’identité dans les mairies. Attention à l’avenir de l’état civil.
Les députés doivent travailler à Paris et non se promener sur les territoires.
Disparition du parent 1 et du parent 2 sur les dossiers scolaires.
Conseil citoyen mais aussi commission citoyenne.
Supprimer toutes les limitations de vitesse sur les routes et rendre le citoyen plus responsable partout.
Les convocations et les comptes rendus des communautés de communes devraient être affiché dans toutes les mairies.

***********************************